Pourquoi faire une analyse ? (Montpellier, mai 92)

"La psychanalyse est-elle toujours cette «maladie qui se prend pour son propre remède» ?" (Karl Krauss

 

Montpellier du 29 au 31 mai 1992

 

Des symptômes, qui n'en a pas? Beaucoup s'affairent pour l'oublier, certains en font une maladie, d'autres poursuivent un procès contre eux-mêmes. Mais que se passe-t-il quand le malaise persiste, quand la médecine ne s'y reconnaît pas ou quand le dire juste est manquant? On peut en parler: à quoi bon cependant si c'est pour répéter la même chose?
Pourtant, si le symptôme fait énigme et que le transfert est de la partie, passer à l'analyse est possible. Il ne s'agit pas alors de s'en remettre à un instrument magique, de se convertir à une foi ou d'appliquer une science exacte. Au cours d'une expérience aussi particulière, telle qu'elle s'instaure avec un psychanalyste, la vérité n'est pas donnée à l'avance et un nouveau rapport à l'inconscient est mis en jeu. Ici les rêves et les faits comptent également, les pensées folles ont droit de cité, les enfants en disent comme jamais sur les grandes personnes et celles-ci se risquent à parler d'autant plus librement qu'elles ont à reconnaître leurs servitudes et leurs désirs.
Mais voilà qui n'empêche pas que l'analyse elle-même puisse devenir un symptôme, comme c'est le cas quand on en fait un système d'interprétation ou quand le transfert reconduit l'assujettissement. Dès lors, l'exigence est de mettre à jour les conditions de sa pratique et d'élucider ce qu'elle génère, sans méconnaître son ressort et ses limites. Autrement dit :


Pourquoi faire une analyse?
La psychanalyse est-elle toujours « cette maladie
qui se prend pour son propre remède » ? (Karl Kraus)



PATRICK ALARY, MOUFID ASSABGUI, CLAUDE BALDY-MOULINIER, GUY CIBLAC, HENRI DEBRAY, PIERRE EYGUESIER, ELISABETH DE FRANCESCHI, MARGUERITE FRÉMONT, CHRISTINE FRIEDEL, BERTRAND GABRIÉ, PHILIPPE GARNIER, DIDIER GRIMAULT, RAYMONDE GUET, DOMINIQUE JEANPIERRE, MICHEL JOLLI VET, MICHÈLE LARNAUD, ALBERT MAITRE, PAUL MATHIS, LUCIEN MÉLÈSE, JACQUES NASSIF, NICOLE PÉPIN, THIERRY PERLES, DOMINIQUE POISSONNIER, JEAN-JACQUES RASSIAL, MICHEL ROYER, PATRICK SALVAIN, SYLVIE SÉSÉ-LÉGER, GENEVIÈVE THOUVENIN, SERGE VALLON, FRANÇOISE WILDER, SEAN WILDER, JEAN-PIERRE WINTER.

 

 

Les actes de ce colloque ont fait l'objet d'une publi- cation aux Éditions Éres

(cf. leur site)