textes 1999

Hommage. Marie-Claire Bœnisch-Lestrade
Comprendras-tu, ami lecteur, qu'à entendre la question de notre dernier courrier, celle du déclin de la métaphore en notre actuel, je ne sache pas répondre autrement qu'en laissant la place à celui dont nous venons de célébrer le centenaire du décès, lui qui avait produit tant d'hommages à ses pairs :

Invenció, comme association de psychanalystesInvenció, comme école de psychanalyse ; Commentaires sur sa procédure d’admission. Luis Maria Esmerado (Trad. de J. Nassif)
Pour avoir pris en compte certaines de nos expériences autant que le décours de notre évolution, je voudrais attirer votre attention sur les arguments suivants dont j’entends bien qu’ils puissent contribuer au débat sur l’actualité d’Invenció. Dans sa Déclaration à la communauté des analystes de Décembre 1989 où elle annonce sa constitution comme lien associatif, je vois inscrites certaines affirmations qui ont aujourd’hui un intérêt renouvelé :

Échange entre Jean Michel Darchy et Claude Masclef
Ce texte a servi d'argument pour un échange épistolaire avec mon collègue et ami Claude Masclef dans l'optique d'ouvrir un débat inter actif pour dynamiser la rubrique Hors la Cure. Le support est daté, il implique un argument que j'avais développé dans le cadre de mon intervention institutionnelle au centre d'action médico sociale précoce du centre hospitalier d'Avignon en 1992 sur le thème de l'annonce du handicap.

Langage Structure et Loi. Jean Princé
Impossible de m’engager sur un pareil terrain sans essayer de préciser, chemin faisant, comment je comprends ces termes et de ce fait, comment je me permets de les utiliser. Peut-être cela évitera-t-il ici ou là quelque déviation de sens, autorisant au contraire ouverture ou rectifications. Je ne vois pas comment mieux définir le Langage qu’en le décrivant comme ce qui particularise exclusivement l’être humain, lui permettant non seulement de réagir et communiquer mais avant tout de donner sens à ce qui l’entoure et par là même de le faire parler, qu’il s’agisse de fleurs, de dauphins, de singes élevés à l’américaine, ou de tout autre chose comme nous l’expliquait naguère Françoise Dolto. En ce sens, c’est en effet seulement pour l’homme-qui-parle que "Tout est Langage".

Juan José Millás. L’ordre alphabétique. Traduction de Jacques Nassif
Il y avait à la maison une encyclopédie dont mon père parlait comme d’un pays éloigné, dans les pages de laquelle on pouvait se perdre pareillement qu’à travers les rues d’une ville inconnue. Elle comprenait plus de cent tomes qui occupaient un mur entier du salon. Il était impossible de ne pas la voir ou de ne pas la toucher. Moi-même, par ennui, j’ouvrai parfois un de ces livres d’une taille démesurée, avec leur couverture noire, et je lisais le premier qui s’ouvrait sous mes pas avec l’espoir de me retrouver dans une ruelle obscure, mais je ne voyais que de petits mots qui défilaient sur la page avec la monotonie d’une file de fourmis infinie. Mon père était obsédé par l’encyclopédie et par l’anglais. Quand il disait qu’il allait apprendre l’anglais, cela présageait qu’à la maison une catastrophe était imminente, qui n’avait rien à voir avec les langues.

Le titre de la pulsion. Thierry Perles
Un matin une représentation, s'adressant à un rêveur à peine sorti de son sommeil, lui souhaite le bonjour. Me reconnais-tu? lui demande-t-elle. Le rêveur confirme, pour lavoir rencontré pas plus tard que dans les rêves de sa nuit. Attentionné, il ajoute même : tu m'as manqué? Faux-cul ? répond la représentation. Elle pensait que le rêveur jouait le détaché, alors qu'elle ne doutait pas d'avoir mis dans le mille. Et pour cause.Texte

Il n’est de perversion que du psychanalyste. Jacques Nassif
Un titre, qui ne devrait être trouvé qu’après-coup, vous est, au contraire, demandé longtemps à l’avance, et vous le hasardez, pour faire mouche, vous retrouvant ensuite un peu coincé sous le toit qu’il offre. Je vous prie de m’excuser pour les prétentions trop générales qu’il affiche. Je constate simplement que c’est davantage Freud, que le Kraft-Ebbing de la Psychopathia Sexualis, qui a permis l’accréditation de la perversion comme symptôme. Je vous rappelle ainsi qu’en différents points-clés de son parcours, le discours de Freud a dû s’appuyer sur un concept de la perversion comme limite permettant de masquer son champ de pertinence

L’espace de l’instant antérieur. R. Diaz Romero (Traduction de J. Nassif)
Une fois de plus, j’ai voulu proposer à la considération de ces « quelques autres » que me fournit la Réunion Lacanoaméricaine de Psychanalyse – cette fois-ci, de Rosario –, quelques réflexions et quelques questions auxquelles m’ont conduit les avatars et les obstacles de ma pratique. En cette occasion, il s’agit d’une trouvaille, d’une trouvaille rencontrée dans le dire d’un jeune homme.