Lettre de Jacques Nassif, coordonnant de la passe aux CCAF,  aux délégué·e·s de l'Inter-associaitf européen de psychanalyse.

 

Chères et chers délégué.e.s à l’I-AEP, chères et chers ami.e.s,

Nous avons pensé, aux CCAF, que le moment était venu de reprendre langue entre nous à propos de la passe, sur laquelle nous vous avons déjà proposé deux Séminaires, mais dont nous pensons qu’elle devrait à présent faire l’objet d’un ou de plusieurs cartels inter-associatifs qui nous permettraient d’en partager avec vous l’expérience, afin de voir si elle pourrait être reprise par nos associations, et d’autres encore, déjà au travail avec la nôtre, moyennant les amodiations que ces cartels pourraient juger utiles.

L’inter qui nous réunit suppose, en effet, qu’il y ait entre nous un espace extérieur que nous saurions articuler avec l’intérieur de nos associations. Et nous avons récemment pu constater que cette articulation pouvait parfois être problématique. Tous les dehors ne sont pas nécessairement compatibles avec les dedans. C’est ce que nous avons choisi d’appeler : “hétérogène”, afin qu’il soit respecté par chacune de nos associations à l’égard des autres. Mais la passe, si elle est reprise entre nous sans une nomination à un titre d’analyste, ne serait-elle pas justement, si nous pouvions la mettre en commun, ce qui pourrait être la condition du respect de cet hétérogène ?

Lacan avec sa Proposition de la Passe a choisi de nommer ainsi ce qui pouvait être considéré comme un en-dehors de la cure, qu’il est allé jusqu’à confier néanmoins aux analysants plutôt qu’aux analystes eux-mêmes ; et avec le dispositif d’une transmission indirecte, il s’est arrangé pour avoir affaire à un discours plutôt qu’à des personnes, afin que ce discours serve éventuellement de révélateur de la part inanalysée d’un transfert. Or n’est-ce pas justement l’obstacle des problèmes de personnes qui vient empêcher à son tour que notre associatif puisse demeurer inter, sans trop de conflits ingérables ?

Le parallélisme que j’introduis entre les différents collectifs d’analystes, dont notre Inter-associatif est constitué, et les analyses individuelles, dont le témoignage arrive à se faire écouter, au travers de la transmission qu’en font des passeurs, vise à nous permettre de mieux penser l’en-dehors de nos associations respectives, auquel nous avons recours en le constituant en inter, grâce à la fonction de “délégué”, de telle sorte que, le regard jeté par ces autres, nous permette de repenser notre fonctionnement interne, lorsqu’il devient, par les temps qui courent, ou trop endogamique ou trop hégémonique.

C’est à ce titre que notre association voudrait vous proposer la constitution d’un ou plusieurs cartels inter-associatifs au sein desquels pourrait être envisagé de reprendre la passe, mais dans le cadre précisément de ce qui fait notre Inter ou notre “en-dehors” respectif, cette passe n’étant plus, dès lors, celle des CCAF dont émane encore l’initiative, mais une autre passe dont seraient remises en jeu les modalités de fonctionnement à l’issue du débat que le travail de ces cartels aura suscité entre nous.

Il nous paraît à ce titre important de vous faire savoir que sur la liste des jurés potentiels de notre jury de passe figurent actuellement déjà, bien que ce soit en leur nom propre, des personnes appartenant au GEPG, à Acte analytique ou au Cercle Freudien, mais aussi à des associations proches comme Encore ou Corpo Freudiano. Et il ne nous paraît pas superflu de mentionner que notre jury a longtemps fonctionné avec des membres de Psychanalyse Actuelle ou d’Insistance.

Notre proposition éventuelle d’ouverture à d’autres, voire de fusion avec d’autres est par ailleurs vécue par notre association comme se situant dans le droit fil des remaniements successifs auxquels notre fonctionnement de la passe a dû procéder, soit en les inscrivant dans nos statuts, comme ce fut le cas pour la proposition de Michel Guibal d’octroyer à un passant le droit de désigner lui-même ses passeurs, soit en tenant compte des enseignements recueillis par chacune des passes pour lesquelles nous avons eu la chance de devoir nous mettre à la hauteur des enjeux qu’elles comportaient.

Nous sollicitons donc le Secrétariat de la prochaine coordination d’inscrire à son ordre du jour la possibilité de nous octroyer le temps de parole nécessaire pour déplier toutes ces considérations, afin qu’un ou des cartels inter-associatifs se constituent pour promouvoir le projet de remettre en jeu la possibilité qu’existe une passe émanant du fonctionnement normal, c’est-à-dire éthique, de notre Inter-Associatif.

Jacques Nassif, coordonnant de la passe, pour les C.C.A.F.

Rechercher sur le site

S'abonner À La Newsletter

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Accès pour les membres et correspondants des CCAF